Publié dans : santé communautaire

  HISTORIQUE



A l’origine …était la charte d’OTTAWA (qui concrétise la déclaration d’intention d’Alma-Ata ). Emise le 21 novembre 1986, elle est le fruit de la première conférence internationale pour la promotion de la santé. Elle vise la santé pour tous pour l’an 2000 et au-delà. Cette  promotion de la santé est définie comme le processus qui confère aux populations le moyen d’assurer un plus grand contrôle de leur propre santé.

La santé y est perçue  comme une ressource de la vie quotidienne et non comme le but de la vie. Il s’agit d’une conception mettant en valeur les ressources sociales et individuelles ainsi que les capacités physiques. La promotion de la santé ne relève pas seulement du secteur sanitaire, elle dépasse les modes de vie sains pour viser le bien être.
La conférence a déterminé les conditions préalables en matière de santé : la paix, un abri, de la nourriture et un revenu. Les facteurs politiques, économiques, sociaux, culturels, environnementaux, comportementaux et biologiques peuvent tous intervenir en faveur ou en défaveur de la santé.

La promotion de la santé exige l’action concertée de tous les intervenants. Elle implique la participation effective et concrète de la communauté à la fixation des priorités, à la prise de décisions et à l’élaboration des stratégies de planification.
La seconde conférence internationale (Adélaïde 1988) a donné une nouvelle orientation en privilégiant la participation de la population et la coopération entre les différents secteurs de la société ; la troisième (Sundsvall en 1991) a mis en avant l’interdépendance entre la santé et l’environnement. C’est la déclaration de Jakarta (1997) qui considère la santé comme un droit fondamental de l’être humain. Cinq priorités pour la promotion de la santé au XXI°siècle ont été définiesdont la promotion de la responsabilité sociale en faveur de la santé et le renforcement des partenariats pour la santé.

L’éducation pour la santé s’inscrit dans cette dynamique de promotion de la santé.
« Elle a pour but que chaque citoyen acquière tout au long de sa vie les compétences et les moyens qui lui permettront de promouvoir sa santé et sa qualité de vie ainsi que celle de sa collectivité. […] Un programme d’éducation à la santé comporte des actions de trois natures différentes, articulées entre elles de façon cohérente et complémentaire :


l’éducation du patient à sa maladie concerne les comportements de santé liés à la maladie, au traitement, à la prévention des complications et des rechutes et s’intéresse à l’impact que la maladie peut avoir sur d’autres aspects de la vie

Enfin l’éducation thérapeutique du patient restreint le champ de l’éducation au domaine de la thérapeutique, curative ou préventive. Elle repose sur les soignants et fait partie intégrante de leur fonction soignante.
Les différents types d’éducation vont ici être utile pour agir en santé publique ou communautaire qu’il s’agit maintenant de définir
 

La santé communautaire est une approche locale des problèmes de santé d’une communauté impliquant sa participation active à toutes les étapes. Elle est théoriquement mise en œuvre par un groupe associant professionnels et population. La priorité est la promotion de la santé.

La santé publique est une approche collective et administrative des problèmes de santé d’une population sous ses aspects économiques, réglementaires, institutionnels. Elle est définie et mise en œuvre par les administrations compétentes au travers de politiques de santé.

Retour à l'accueil

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Rechercher

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés